Actualités

Au printemps 1989, des milliers d’étudiants, d’intellectuels et d’ouvriers manifestaient pacifiquement pour demander plus de libertés et de réformes. Le gouvernement chinois mit fin à ces revendications par une répression brutale.

Dix neuf ans après, cette répression perdure. De nombreux manifestants sont encore emprisonnés, et les victimes, leurs familles, ainsi que les militants défendant la mémoire de Tiananmen sont régulièrement harcelés, menacés ou arrêtés et condamnés pour des motifs d’inculpation fictifs.