La torture, un héritage tenace : Moins systématique qu’avant la révolution, elle continue d’être exercée sporadiquement à l’encontre de victimes aux profils divers :

  • Jeunes blogueurs
  • Militants de gauche
  • Sympathisants islamistes arrêtés lors de manifestations en faveur de la justice et de la démocratie
  • Anciens prisonniers
  • Raflés de juillet 2011 à l’initiative d’agents d’une police politique mise en péril par la révolution et en quête de vengeance
  • Simples citoyens arrêtés au cours d’une altercation avec un voisin ou d’un différend avec un policier.

Aux cas de tortures et de mauvais traitements s’ajoute la persistance du recours excessif à la force par les policiers, pour réprimer les manifestations.